La Confédération Syndicale du Congo " CSC " est créée à Kinshasa le 07 février 1991 moins d'un an après le discours du 24 avril 1990 annonçant la démocratisation de la vie politique du pays et rétablissant ipso facto le pluralisme syndical.

La Confédération Syndicale du Congo a son siège social, sur avenue Kasa-Vubu n° 461 dans la Commune de la Gombe. Il peut, sur décision du Congrès, être transféré en tout autre lieu de la république Démocratique du Congo.

La Confédération Syndicale du Congo est enregistrée sous l'acte ministériel n° 017/91 du 07 février 1991 conformément aux dispositions du titre XVI chapitre I du Code du Travail ayant trait aux relations professionnelles, dispositions qui tirent leur source de la convention n° 87 de l'O.I.T. sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical.

La doctrine de base de la Confédération Syndicale du Congo qui constitue le fondement de son action, est la doctrine sociale chrétienne plaçant l'homme au centre de son action. La Confédération Syndicale du Congo luttera pour l'établissement d'une société fondée sur la justice sociale et le partage équitable des richesses nationales.

La Confédération Syndicale du Congo s'est dotée d'une structure capable de lui permettre d'assumer pleinement son rôle en tant qu'organisation professionnelle vouée totalement à la défense et à la promotion des intérêts des travailleurs sans oublier le développement de leur mieux-être par l'organisation des séminaires de formation et la création des secteurs d'activités socio-économiques au profit de ses adhérents.

La Confédération Syndicale du Congo en tant que mouvement syndical qui croit et se renforce pour être une puissante force sociale n'ignore pas les graves problèmes auxquels sont confrontés, d'une part l'humanité et d'autre part, la RDC, est résolument engagée à remplir dans la noblesse et la dignité sa délicate mission d'agir sur diverses formes afin de défendre les revendications économiques et sociales, pour les libertés et droits syndicaux de ses membres.

A cet effet, elle rejette, s'insurge et condamne formellement :

  1. L'arbitraire et la répression exercés sur les travailleurs et leurs syndicats.
  2. Le non-respect des droits et intérêts vitaux des travailleurs.
  3. La non-application et le non-respect de la déclaration Universelle des droits de l'homme.
  4. La non-application des conventions de l'O.I.T. sur les droits syndicaux.
  5. Toute exploitation tendant à aliéner d'une façon délibérée les droits du travailleur, et son asservissement.
  • LES DROITS DE L'AGENT

    samsoft

  • Contenu

    Aliquam neque lectus, vehicula id urna vitae, pellentesque euismod nisi. Vestibulum quis vulputate turpis. Duis eleifend, magna in venenatis varius, odio turpis auctor nisl, nec congue elit augue et mauris. Vestibulum nibh lorem, lacinia vitae lacus sollicitudin, vehicula sagittis nunc. Nam lacus nunc, porta vitae tristique sed; euismod ut justo. Nulla placerat turpis quam, ut rhoncus nulla rhoncus eget.