L’an deux mille quinze, le dix huitième jours du mois de Décembre, la Confédération Syndicale du Congo « CSC » a tenu son Conseil National sur le thème : « pour une gestion syndicale rationnelle et une autonomie de la CSC » avec pour sous-thème spécifique : « maintenir le cap ».

Déterminé à poursuivre la redynamisation et l’assainissement de la gestion générale de l’organisation.

Mû par le devoir déontologique de canaliser une éthique syndicale respectueuse des principes édictés dans les Statuts organiques relatifs à l’action professionnelle et des finances de l’organisation.

Résolu à s’engager sur la voie des reformes profondes des mœurs par la promotion des vertus cardinale de vérité et sincérité dans la gestion syndicale rationnelle et la quête de l’autonomie financière.

Vu les articles 23, 24 et 25 des statuts organiques de la CSC régissant le Conseil National, prend les recommandations et résolutions ci-après :

A. RECOMMANDATIONS

A.1. AU GOUVERNEMENT

  • D’ordonner aux entreprises publiques et paraétatiques de procéder à la retenue à la source des cotisations syndicales avant la bancarisation des salaires des travailleurs ;
  • D’interdire toute mesure conditionnant l’emploi par la clause d’une période temps d’expérience antérieurement acquise ;
  • De mettre en place une bonne politique de relever en assurant le paiement de décomptes finaux et d’autres avantages sociaux dû aux travailleurs qui ont atteint l’âge de sortie (en retraite) pour assurer aux jeunes d’accéder aux marchés d’emplois ;
  • De favoriser un bon climat des affaires afin d’encourager l’émergence d’une classe moyenne par la création d’emplois ;
  • D’associer le banc syndical en amont dans le processus de la reforme des entreprises sans en induire la privatisation;
  • D’uniformiser sur toute l’étendue de la République le barème salarial et les avantages sociaux fin de freiner l’exode rural.

A.2. AU BUREAU JOURNALIER CSC

PAR RAPPORT AUX FINANCES :

  • De mettre à la disposition de Bureau Journalier des moyens (Secrétariat Provincial ou Union Locale) la copie de preuve de versement ou bordereau de la Banque ;
  • De rendre obligatoire l’approbation par le Secrétaire Provincial Interprofessionnel des états de besoins émanant des Unions Locales ;
  • De mettre en place une commission chargée de préparer les propositions d’amendements des statuts organiques de la CSC pour le prochain Conseil National ;
  • D’être expéditif dans l’envoi des chèques afin d’éviter la passivité dans l’action syndicale ;
  • De diligenter un audit annuel entre Avril et Octobre sur la gestion des ressources humaines et financières en vue de découvrir les dérapages et irrégularités à redresser et les points forts à encourager ;
  • De tenir régulièrement la comptabilité ;
  • De toujours enregistrer les extraits bancaires ;
  • D’identifier mensuellement les entreprises qui ont cotisé.

B. RESOLUTIONS

B.1. PAR RAPPORT A L’ACTION PROFESSIONNELLE

B.1.1. GESTION DU MANDAT SYNDICAL

  • Organiser les sessions de formations des délégués syndicaux, militants syndicalistes pour la mise à niveau des permanents syndicaux ;
  • Assurer la sélection, recrutement des permanents jeunes pour la relève dans l’avenir à tout le niveau de l’organisation (le besoin doit être exprimé par l’entité en tenant compte des compétences et de niveau d’études ou d’expériences) ;
  • Rationaliser la gestion des comités de base par l’organisation des assemblées générales, les visites permanentes programmées des permanents syndicaux dans les entreprises ;
  • Renforcer les effectifs au niveau des fédérations et des unions locales en tenant compte de la présence des femmes et des jeunes ;
  • Mettre à la disposition des comités de base d’un règlement d’ordre intérieur de centrales professionnelles ;
  • Recommander la compétence, la méritocratie sont les facteurs compétant pour sanctionner positivement des permanents qui se distinguent dans leurs prestations (primes) ;
  • Opérer la revisitation du barème salarial (augmentation) ;
  • Transmettre les rapports d’activités aux responsables des centrales professionnelles et Bureau Journalier tous les trois mois ;
  • Proposer au Bureau Exécutif, la révocation immédiate de tous les mauvais gestionnaires sans quelconque indemnité comme ce fut le cas de tous les membres de l’ancienne équipe du Bureau Journalier au Congrès de Janvier 2013 (Art 27. Point 13). D’autant plus qu’eux-mêmes étaient membres dudit congrès et n’en avaient tiré aucune leçon ;
  • Faire élire les comités de base dans les entreprises où la CSC est implantée et en activer le fonctionnement ;
  • Respecter les dispositions statutaires quant à l’élection des animateurs des entités syndicales CSC.

B.1.2. ELECTIONS SYNDICALES

  • De préparer les élections syndicales tout au long du mandat en vue d’éviter des surprises désagréables ;
  • Entreprendre des visites routinières des entreprises pour entretenir les basses ;
  • Mettre en place les comités provinciaux interprofessionnels et les comités de base ;
  • Faire obligatoirement la restitution des travaux du Conseil National auprès des travailleurs à la base.

Sous la modération de l’Ami Hilaire VIMINDE, les travaux de la journée de Jeudi 17 Décembre 2015 ont été pleinement consacrés aux activités du Conseil National, dont la cérémonie d’ouverture très sobre a été ponctuée de deux allocutions essentielles prononcées subséquemment par les deux Présidents de l’ACV-CSC/Belgique l’Ami Marc LEEMANS et de la CSC-R.D.Congo l’Ami Guy KOLELA TSHIBANGU.

Prenant le premier la parole, le Président de l’ACV-CSC Marc LEEMANS a tout d’abord remercié la CSC-R.D.Congo pour l’invitation adressée à son organisation syndicale à participer au Conseil National 2015. Ensuite, il a fixé les participants que son organisation syndicale traite à égalité et en partenariat, franc dans le respect mutuel avec la CSC-R.D.Congo.

Dans son allocution, l’Ami Président Marc LEEMANS a fourni des résumés fouillés des retombées des travaux de la Conférence Internationale du Travail « OIT » de Juin dernier ainsi que du Congrès de la CSI-Afrique tenu au Sénégal. Il a fait remarquer et souligné les questions d’actualité traitées lors de ces deux foras, notamment les politiques et programmes de promotion de travail décent en Afrique, les questions de changement climatique et la protection sociale. Il a fait noter que les programmes de la Solidarité Mondiale et de l’Institut d’Education Ouvrière Internationale « IEOI » se focaliseront sur la protections sociale pour en assurer l’extension des droits aux travailleurs précaires et de l’économie informelle.

Enfin, pour une heureuse démocratie syndicale et parvenir à la gestion rationnelle et l’autonomie, le Président Marc LEEMANS a d’abord apprécié très positivement le processus de reforme de l’organisation que mène le Bureau Journalier. Ensuite, il a encouragé la continuation du processus pour un développement institutionnel effectif.

Quant au Président de la CSC-R.D.Congo l’Ami Guy KOLELA TSHIBANGU, il a fourni la feuille de route générale des travaux du Conseil National. Il a indiqué qu’au cours des travaux, l’exercice devra consister à évaluer sans complaisance les points à l’ordre du jour en soulignant que le prix de notre autonomie et la rationalisation de la gestion au sein de la CSC en dépend. Il a précisé que les débats s’articuleront sur trois axes, à savoir : l’action professionnelle, les élections syndicales et les finances.

Pour conclure son mot, le Président a prescrit que les valeurs de la démocratie syndicale, de la justice sociale, du respect de nos statuts de la CSC conditionnent l’éclosion de la CSC et son autonomie voulue par tous. Cela constitue, du reste, les attentes de la CSC, a-t-il signifié, avant de déclarer ouverts les travaux du Conseil National.

  • LES DROITS DE L'AGENT

    samsoft

  • Contenu

    Aliquam neque lectus, vehicula id urna vitae, pellentesque euismod nisi. Vestibulum quis vulputate turpis. Duis eleifend, magna in venenatis varius, odio turpis auctor nisl, nec congue elit augue et mauris. Vestibulum nibh lorem, lacinia vitae lacus sollicitudin, vehicula sagittis nunc. Nam lacus nunc, porta vitae tristique sed; euismod ut justo. Nulla placerat turpis quam, ut rhoncus nulla rhoncus eget.